forum bouddhisme & dépendance

Bouddhiste ou bouddhistes ? La mode du bouddhisme en Occident révèle-t-elle une nouvelle forme subtile de dépendance ? Certaines pratiques de bouddhisme occidentalisées, en particulier de bouddhisme tibétain, peuvent-elles se révéler addictives ? Forum.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Du PARRAINAGE et de sa psychologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mind
observateur avisé


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Lun 26 Déc - 1:51

Noyeux Joël à tous ! santa

http://www.ajei.org/downloads/divers/memoires/maitrisejuliehumeau.pdf

Un lien qui vous mènera vers un mémoire de maîtrise en ethnologie sur le parrainage des enfants tibétains.

Où l'on met en éclairage, dans la 3ème partie, les subtils mécanismes des rapports de dépendance entre parrain et filleul :
...
Enfin, la plupart des parrains ont eu connaissance de l’association par sa documentation et
les médias :
« Un jour j’ai vu dans un magazine T.V. Sophie Marceau qui était marraine, je crois, de
cette association, en tout cas elle parraine un enfant tibétain. […] C’est en février 2001 que
j’ai téléphoné partout à Paris, aux ambassades […] J’ai réussi à avoir une association qui
m’a donné le nom de l’AET parce qu’en fait je savais qu’elle était parrainée par la sœur du
Dalaï-Lama, ça m’a interpellée et je me suis dit ça doit être sérieux […] Voilà ça s’est fait
comme ça […] » (01/03)
On peut citer aussi l’intervention des amis ou des relations qui ont fait découvrir
l’AET et notamment la notoriété des administrateurs de l’association (comme la fondatrice,
Annie Sudrat) qui ont su persuader les Français de l’importance d’aider les réfugiés tibétains.
Ainsi, il existe une multitude de facteurs déclencheurs qui a amené les futurs parrains à
s’intéresser à l’association et aux Tibétains. Mais ces éléments ne signifient pas que la
personne adhère immédiatement à l’association. En effet, il existe un temps de réflexion
relativement long avant d’ouvrir un dossier et de commencer le parrainage. Une
administratrice de l’AET explique que le moment où la personne se renseigne sur le système
de l’association et le moment où elle devient parrain peut mettre plusieurs mois. Autrement
dit, ce qui pousse les individus à devenir parrain vient d’autres origines.
Les motivations premières :
Bien souvent les parrains ne savent pas pourquoi ils ont pris l’initiative de parrainer et
certains soulignent que le fait qu’ils aident un tibétain plutôt qu’un autre enfant, n’était pas
intentionnel, c’est le facteur déclencheur qui les a dirigés vers le soutien des Tibétains :
« C’est vrai que ça aurait pu être n’importe quel pays. Le fait qu’Annie Sudrat passe sur
les ondes et qu’elle m’ait touchée, le fait aussi que j’étais en sympathie inconsciente et
maintenant je me dis c’est à cause de quoi ? C’est à cause de tintin ?! [Rires] » (22/01)
« […] Donc c’est vraiment par hasard, ça aurait pu être un petit Africain, c’est pas parce
que c’est le Tibet. C’est vraiment plus tard que je me suis intéressée au Tibet […] » (05/02)
Les premières réflexions, sur leur motivation, se portent sur l’importance de sauvegarder
la culture tibétaine en agissant par l’action humanitaire :
« C’est vrai, qu’au niveau humanitaire on a affaire à un génocide, si en plus du génocide,
en plus de la politique, on laisse tomber au niveau humanitaire…ils ont une double raison
d’être aidés les Tibétains. Mais au départ c’est le côté humanitaire qui m’a attiré […] ».
(05/02)
D’autres insistent sur leur « coup de cœur » pour le Tibet et par là leur attrait plus ou
moins évident pour le bouddhisme :
« Depuis que je suis toute petite, je ne sais pas pourquoi, je suis très attirée par le Tibet,
je ne sais pas pourquoi, personne n’y est allé dans ma famille, quand j’entendais parler du
Tibet j’étais très remuée, mystère, ce n’était pas dans mon éducation […] » (30/01)
« […] J’avais lu des livres concernant la vie du Dalaï-Lama en fait je m’intéressais peutêtre
de loin à la philosophie bouddhiste et puis ce qui m’a révolté c’est ces témoignages dans
ces livres. Je me suis dis bon je vais voir si je peux faire quelque chose. » (01/03)
En conséquence, les motivations des individus pour devenir parrain, proviennent
d’éléments internes et plutôt affectifs, qu’ils soient conscients ou inconscients, alors que le
facteur déclencheur provient d’éléments extérieurs....


et dans la 4ème ce que la confrontation de deux cultures fonctrionnant en modes différents peut produire :
... A découvrir... thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Lun 26 Déc - 18:06

Merci Mind de vos voeux et de cet extrait nuancé qui m'invite à lire le mémoire en ligne sur le parrainage. J'ai aussi découvert avec intérêt vos interventions sur un fil de discussion du forum d'annuaire du bouddhisme grâce au lien qu'a suggéré Tenryu sur ce présent site. Le fil de discussion est à cette url :

http://www.buddhaline.net/annuairedubouddhisme/forum/viewtopic.php?t=67

Le dialogue qui s'est établi sur ce fil à cette occasion, et la confrontation des expériences avec le recul désormais suffisant, m'ont vivement impressionné.
Plus les anciens présentent leurs expériences et confrontent leurs analyses plus le mythe de l'éveil "en un corps et une vie" et des robes rouges qui le promeuvent, parfois en pratique pour leur propre prospérité, s'effrite, qu'en restera-t-il ?

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
mind
observateur avisé


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Lun 26 Déc - 23:46

Bonsoir Im,
Tout un passé de défrichage, tout d'abord dans le vaste domaine de la croyance et de la crédulité. Ce qui est dû, en grande, partie au défaut de la jeunesse et donc un excès de fraîcheur et de naïveté. Surement un passage obligé, d'autant qu'à l'époque tout l'envirronnement était fait pour nous bercer d'illusions.

A présent on a la possibilité d'être rapidement informé ou tout du moins d'obtenir facilement d'autres sons de cloche ce qui peut permettre de s'extraire d'une ornière plus ou moins boueuse. Mais tout dépend bien sûr de la constitution de l'individu qui sera plus ou moins enclin à s'envoler ou à garder les pieds sur terre. Mais le défaut de notre époque est que les étals des hypermarchés de l'offre spirituelle regorgent de produits de toutes sortes. D'une certaine façon ce n'est pas plus facile pour celui qui rêve de transcendance, d'immanence et de choses subtiles de l'esprit !

Pour ce qu'il restera des robes dont on parle, le tournant est déjà amorcé.
A savoir que de plus en plus d'indépendants s'installent, j'endends des anciens ayant reçu une certaine formation, ayant vu où le système tibétain - entre autres - risquait de mener et font à présent leur petite popote qui a un goût plus ou moins Kascher selon le point de vue d'où l'on se place. Pour bon nombre, il n'est pas question de lâcher le système de base car il s'est, en quelques sortes, imprimé en eux. Ils ne peuvent que prendre leur distance et une certaine autonomie extérieure sans pour autant sacrifier rituels et pratique.
Ceux qui ont baigné dans une marinade moins concentrée ouvrent soudainement les yeux directement sur la qualité des moyens fournis et les promesses utopiques proposées.

A propos de l'utilisation malencontreuse des rituels tantriques dans le but de l'obtention de pouvoirs, cet objectif est très courant dans le monde tibétain. On nous dit que la motivation compte, mais l'on comprend que, même si lon veut s'octroyer les moyens et les meilleures conditions d'existence dans le but merveilleux de s'illuminer ou devenir un grand bodhisattva, une grande partie de son temps peut-être consacrée à ce type d'activité. Les légataires ayant montré leur force et capacité en endurant des retraites de trois ans. Sont aussi entraînés dans cette voie.

Sans rien vous apprendre, Im, déjà à un niveau basic on peut s'apercevoir qu'un simple rituel de tara verte comprend une partie qui sera dédiée à des mantras qui apporteront, pour chacun, un "bénéfice" bien spécifique...richesse, amour, prospérité, éradication de peurs diverses, etc. Il suffit de s'engager un peu intensément et on nous promet que les souhaits particuliers vont se réaliser. Il faut savoir qu'il y a des protecteurs particuliers, par exemple pour l'obtention de la richesse matérielle, comme namtösé chez le kagyu (vous savez celui qui tient une mangouste qui crache des joyaux). Et il existe, une fois que l'on pénètre les arcanes de la langue tibétaine, des découvertes époustouflantes, qui ont trait à des strates bien moins reluisantes de cette précieuse voie, tant par leur demande que par le développement de la fameuse motivation, dont il était question plus haut. Il est aussi facile de couvrir tout cela de la brume dont on use dans le milieu : celui de l'écran du symbolisme que l'on s'empresse de rattacher à la destruction des voiles qui empêchent l'émergence des qualités de l'esprit. Un autre bouclier est aussi la lecture des textes à un 2ème et 3ème niveau de compréhension (bien entendu de plus en plus subtils).
Dordjé shugden est véritablement révéré pour ces capacités à asseoir une suprématie sur les opposants (qui sont désignés par ceux qui l'invoquent), sa capacité à octroyer richesse et puissance. Il malencontreusement fait état de retours de manivelle pour celui qui intérromprait, même pour un court laps de temps, son engagement quotidien en offrandes et prières : la folie et la maladie le guettent au tournant. Et il y a encore bien d'autres pratiques de ce genre.
Donc, aucun doute, beaucoup d'énergie est utilisée à toutes ces affaires relevant de haut buts pour l'élévation dans les terres de bodhisattva. Ca, plus les niveaux de vampirisme spirituel auxquels vous faisiez allusion et la vie du pratiquant tantrique est bien remplie. spiderman batman scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Mar 27 Déc - 1:00

Merci de votre message et de ses facettes qui présentent plusieurs aspects des questions qui nous intéressent.
J'avoue que je reste un peu sans voix au fil de ces découvertes, grâce à vous, comme aux autres intervenants du forum, voire à d'autres sites (merci encore pour nous avoir donné le lien vers Christian Pose). Je reste sans voix car l'adage selon lequel la réalité dépasse toujours la fiction semble une fois de plus se vérifier.
C'est comme si les disciples maintenaient avec une insistance ombrageuse un discours édifiant sur la haute moralité (compassion) et la haute exigence (vacuité, esprit subtil) du bouddhisme de tradition himalayenne, et qu'en réalité ses arrières cuisines avaient très souvent une forte odeur de graillon. En relevant les incidents critiques, les anecdotes affligeantes et les divers scandales qui sont venus jusqu'à nous grâce en particulier à Internet ou au bouche à oreille, il s'avère que beaucoup des écoles et lignages de ce type ont des histoires, pour ne pas dire des casseroles. Même si ce n'est pas tous les rinpoché, ni tous les centres systématiquement, c'est quand même très répandu.

Maintenant je me pose la question suivante : pour ce qui me concerne, et visiblement pour ce qui vous concerne, nos convictions sont largement faites désormais, même si l'on en apprend tous les jours. Alors nous faut-il consacrer encore beaucoup de temps et d'énergie à contribuer à informer nos contemporains au travers de ce forum, en sachant que la plupart des personnes en cours d'engagement vers ces voies ne pourront regarder en face la réalité de certaines écoles si nous la leur présentons sans fard ? Mon dernier cas est un ami qui vient de m'annoncer qu'il a finalement décidé de prendre bientôt les initiations courroucées données par des adeptes de Dordjé Shugden justement.
Quant aux adeptes, rien ne sert de contredire leurs aspirations, puisqu'ils s'attachent d'abord à cette "vision pure" dont on leur dit grand bien. Les seules personnes qui prêtent oreille sont celles qui, comme vous, ont déjà fait le chemin de la distanciation, et alors il n'est plus guère besoin d'en rajouter, et ils en savent bien plus que moi.

Mais je ne dois pas vous ennuyer avec cette question déprimante pour rien : il me semble qu'avoir pu un peu mieux comprendre ces mécanismes de la fascination et leur mise en oeuvre dans des organisations spirituelle est un utile apprentissage dont nous avons reçu un certain enrichissement personnel. Et c'est vrai qu'on en apprend toujours davantage sur ce sujet en lisant les témoignages qui nous arrivent. On est toujours surpris, toujours dépassé par la réalité. Et pour cela parfois j'ai aussi envie de continuer, un peu.

Enfin juste un mot pour dire (et je crois que vous serez d'accord) qu'on peut aussi parfois trouver de l'authentique dans ces voies, le vieux "très précieux" que vous avez certainement connu était à la hauteur du mythe, pour ce que j'en ai vu au travers de ma modeste expérience en immersion. Sans doute au cours de votre parcours, avez-vous aussi connu ces rares personnes singulières qui laissent l'empreinte excellente de leur souvenir même lorsque le temps a passé ? Mais comme d'autres intervenants l'ont bien dit, ces perles rares sont généralement entourées, et pas toujours aussi bien que nécessaire. Et au lieu de la perle l'adepte finit par se coltiner à la coquille de l'huitre...

J'ai pu aussi enregistrer sur mon disque dur le mémoire d'ethnologie sur le parrainage dont vous nous avez donné le lien ci-dessus et qui est en PDF. Il est rédigé dans un style très prudent, au point que je ne suis pas encore certain de son point de vue ! Mais c'est un travail attentif et mené visiblement aussi sur place, à feuilleter tranquillement. Il est illustré de photos aussi.

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Tinh'Y
Membre de longue date
avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Mer 28 Déc - 0:08

eh oui il y a ça aussi....
eh bé L'éveil c'est pas pour demain.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Mer 28 Déc - 0:32

Chère Tinh'Y,

Si ce n'était pas hier, et que ce ne sera pas pour demain , c'est donc que c'est pour... aujourd'hui !

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Tinh'Y
Membre de longue date
avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Mer 28 Déc - 0:54

j'y avais pas pensé....

pourquoi pas ?

ad majora natus sum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
véa
membre gradé... et pas oublié


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Mar 3 Jan - 21:32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   Mar 3 Jan - 21:49

Merci Véa de cette beauté partagée avec chacun de nous... Une année florale, délicate, gaie et joyeuse à vous aussi, à vous tous aussi.

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du PARRAINAGE et de sa psychologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du PARRAINAGE et de sa psychologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Psychologie des foules
» Psychologie animale
» Psychologie de la colère
» Psychologie du soldat
» Psychologie/Etre heureux: Plaidoyer pour plus d'altruisme par Matthieu Ricard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum bouddhisme & dépendance :: Accéder au forum bouddhismes & dépendance :-
Sauter vers: