forum bouddhisme & dépendance

Bouddhiste ou bouddhistes ? La mode du bouddhisme en Occident révèle-t-elle une nouvelle forme subtile de dépendance ? Certaines pratiques de bouddhisme occidentalisées, en particulier de bouddhisme tibétain, peuvent-elles se révéler addictives ? Forum.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Le bouddhisme est-il addictif ?
NON, il est libérateur !
54%
 54% [ 7 ]
OUI, certaines formes dévotionnelles créent une nouvelle dépendance...
46%
 46% [ 6 ]
Je ne sais pas.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
Maître EYA
valeur sûre
avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Sam 17 Déc - 18:55

On dit qu’au milieu du tumulte de ce monde montagneux
Il y a cette plaine haute, abreuvée
On dit qu’au milieu de cette plaine, domaine des dieux,
terre des esprits montagneux
Il y a cette ville sacrée
On dit que tout près de la ville, plus haut et plus important,
Un monticule géant se lève
Protégeant la ville de son épaule
On dit que ce petit mont en entier est devenu un seul
Château, une seule maison
Palatiale, une Demeure, la demeure du Réincarné
On dit que la façade, aux millions de fenêtres barbares,
Assyriennes, d’Ecbatane ou de lointaine Sumérie
Se rejette, se dérobe, dans ses couleurs magnifiques
Blanc, d’un blanc de soleil ; puis en haut, au milieu
Grenat sourd, grenat rouge framboisé dans l’ombre
Jusqu’aux toits que l’on dit qui sont d’or,
D’or métallique, d’or en lingots feuillus, d’or vrai,
D’or véridique ! et l’on dit que c’est bien là
Le Palais unique du Potala
Et l’on dit que dedans la façade que jamais ne rêverait
Tel le plus grand et fou rêveur avide
On dit que [le Palais] est vide
Qu’il y a des salles noires, désertes, et des vestibules
Menant à rien de connu
Les passages ne menant à rien…

Victor Segalen, Thibet ( 1917 )

[...]


Dernière édition par le Dim 18 Déc - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Sam 17 Déc - 19:03

On le voit, et en plus on y déambule grâce au poème : les salles sombres deviennent presque présentes avec ces corridors, ce silence des lieux vides et froids, tandis qu'on imagine le [XIIème] Dalai lama, quelques étages plus haut, debout sur sa terrasse, à regarder passer les chariots, les troupeaux et les dakinis de Lhassa avec sa longue-vue.

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident


Dernière édition par le Dim 18 Déc - 23:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Maître EYA
valeur sûre
avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Sam 17 Déc - 23:45

LETTRE AUX ECOLES DU BOUDDHA

Vous qui n’êtes pas dans la chair, et qui savez à quel point de sa trajectoire charnelle, de son va-et-vient insensé, l’âme trouve le verbe absolu, la parole nouvelle, la terre intérieure, vous qui savez comment on se retourne dans sa pensée, et comment l’esprit peut se sauver de lui-même, vous qui êtes intérieurs à vous-mêmes, vous dont l’esprit n’est plus sur le plan de la chair, il y a ici des mains pour qui prendre n’est pas tout, des cervelles qui voient plus loin qu’une forêt de toits, une floraison de façades, un peuple de roues, une activité de feu et de marbres. Avance ce peuple de fer, avancent les mots écrits avec la vitesse de la lumière, avancent l’un vers l’autre les sexes avec la force des boulets, qu’est-ce qui sera changé dans les routes de l’âme ? Dans les spasmes du cœur, dans l’insatisfaction de l’esprit.

C’est pourquoi jetez à l’eau tous ces blancs qui arrivent avec leurs têtes petites, et leurs esprits si bien conduits. Il faut ici que ces chiens nous entendent, nous ne parlons pas du vieux mal humain. C’est d’autres besoins que notre esprit souffre que ceux inhérents à la vie. Nous souffrons d’une pourriture, de la pourriture de la Raison.

L’Europe logique écrase l’esprit sans fin entre les marteaux de deux termes, elle ouvre et referme l’esprit. Mais maintenant l’étranglement est à son comble, il y a trop longtemps que nous pâtissons sous le harnais. L’esprit est plus grand que l’esprit, les métamorphoses de la vie sont multiples. Comme vous, nous repoussons le progrès : venez, jetez bas nos maisons.

Que nos scribes continuent encore pour quelque temps d’écrire, nos journalistes de papoter, nos critiques d’ânonner, [...] nos politiques de pérorer, et nos assassins judiciaires de couver en paix leurs forfaits. Nous savons, nous, ce que c’est que la vie. Nos écrivains, nos penseurs, nos docteurs, nos gribouilles s’y entendent à rater la vie. Que tous ces scribes bavent sur nous, qu’ils y bavent par habitude ou manie, qu’ils y bavent par châtrage d’esprit, par impossibilité d’accéder aux nuances, à ces limons vitreux, à ces terres tournantes, où l’esprit haut placé de l’homme s’interchange sans fin, nous avons capté la pensée la meilleure. Venez. Sauvez-nous de ces larves. Inventez-nous de nouvelles maisons.

Antonin Artaud, la Révolution Surréaliste (n°3, 15 avril 1925).

[...]


Dernière édition par le Dim 18 Déc - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître EYA
valeur sûre
avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 0:27

SANS MARQUE DE REGNE

Honorer les Sages reconnus ; dénombrer les
Justes ; redire à toutes les faces que celui-
là vécut, et fut noble et sa contenance ver-
tueuse,

Cela est bien. Cela n’est pas de mon souci : tant
de bouches en dissertent ! Tant de pinceaux
élégants s’appliquent à calquer formules
et formes,

Que les tables mémoriales se jumellent comme
les tours de veille au long de la voie d’Em-
pire, de cinq mille en cinq mille pas.


Attentif à ce qui n’a pas été dit ; soumis par ce
qui n’est point promulgué ; prosterné vers
ce qui ne fut pas encore,

Je consacre ma joie et ma vie et ma piété à dénon-
cer des règnes sans années, des dynasties
sans avènements, des noms sans personnes,
des personnes sans noms,

Tout ce que le Souverain-Ciel englobe et que
l’homme ne réalise pas.


Que ceci donc ne soit point marqué d’un règne ;
- ni des Hsia fondateurs ; ni des Tcheou
législateurs ; ni des Han, ni des Thang, ni
des Soung, ni des Yuan, ni des Grands
Ming, ni des Tshing, les Purs, que je sers
avec ferveur,

Ni du dernier des Tshing dont la gloire nomma
la période Kouang-Siu,-


Mais de cette ère unique, sans date et sans fin,
aux caractères indicibles, que tout homme
instaure en lui-même et salue,

A l’aube où il devient Sage et Régent du trône
de son cœur.


Victor Segalen, Stèles (1912).

[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 4:43

Je découvre, grâce à vous, ces auteurs qui avaient, eux aussi, eux d'abord, fait leur voyage en Orient. Leur aspiration spirituelle se lit, est forte, et quelque chose semble s'être assagi, presque mécanisé depuis (qui est de l'ordre de la raison que dénonce Artaud) chez les Européens qui font aujourd'hui le voyage vers le bouddhisme. Nous sommes bien tièdes et raisonnables comparés aux Segalen, Artaud, Michaux et Claudel... La poésie jaillissait de leur plume avec leur désir d'élévation spirituelle. L'humanité doit avoir bien changé en filigrane, en moins d'un siècle, puisque de ce flot lyrique je ne vois plus trace aujourd'hui chez nos contemporains qui ont choisi le boudhisme comme terrain d'expérience.
Où sont passés le lyrisme et la poésie, la prose rythmée des voyageurs vers l'Orient ?
Le bouddhisme d'aujourd'hui est-il le même que celui d'il y a un siècle ?

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Maître EYA
valeur sûre
avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 12:44

Im a écrit:
Où sont passés le lyrisme et la poésie, la prose rythmée des voyageurs vers l'Orient ?
Sûrement pas sur un forum où on est systématiquement critiqué, censuré, châtré au point de ne plus pouvoir choisir son "avatar" !

Im a écrit:
Le bouddhisme d'aujourd'hui est-il le même que celui d'il y a un siècle ?
A qui la faute ? Je vous le demande un peu...


[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tinh'Y
Membre de longue date
avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 13:27

BOUDDHISME ET OCCIDENTALITE


Citation :
En parcourant différents forums et sites bouddhistes je me suis aperçue combien nous avions de la difficulté à intégrer la pensée bouddhiste. Souvent nous faisons des contresens : tout en employant des termes sanscrits ou pali nous continuons à penser, malgré nous, avec nos catégories culturelles… Et, si nous n’y prenons garde, nous viderons peu à peu le bouddhisme de son contenu essentiel…

Nous pouvons aussi nous demander s’il est à la portée des occidentaux de devenir des bouddhistes authentiques… et si cela est souhaitable….

Pour être bouddhistes sommes nous obligés d’adopter des us et coutumes asiatiques, et que serait un bouddhisme sans son aspect culturel, saurons nous “ne pas jeter l’enfant avec l’eau du bain” etc.

La forme du blog m’a paru intéressante pour deux raisons : tout d’abord cela permet de jeter ses idées au jour le jour sans être obligé dans un premier temps de faire le tri…. cela permet aussi une interactivité, grâce aux commentaires qui peuvent apporter un éclairage nouveau et relancer le débat….

Le blog wordpress permet en outre d’éditer des pages où peuvent être regroupés des posts, des commentaires, ou des textes autonomes….par thèmes

En fait c’est un peu le “brouillon” d’une recherche, d’un texte qui peut-être existera un jour, et pour lequel votre participation peut compter…

Il y a une multitude de sujets à aborder :
le karma
le non soi et l’individualité
le libre arbitre et la production conditionnée
l’âme, l’esprit, l’énergie
Dieu
Nibbana
Vacuité
Compassion et charité
résurection et réincarnation
Etre
Rien
vide
néant …..

site
http://buddhist.advayata.com/blog1/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître EYA
valeur sûre
avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 17:04

Maître EYA a écrit:
un forum où on est systématiquement censuré, châtré !
[...]

[...]

http://www.idbz.net/maitreEya/surprise/fion.dtc


Dernière édition par le Dim 18 Déc - 21:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 18:25

Chère Tinh'y merci de votre lien, je suis allé lire vos textes en ligne, et j'ai beaucoup apprécié celui sur l'occidentalité, qui pose bien le cadre de votre réflexion.

Bonjour M.E., et mille mercis de vos messages de ce week-end où vous nous avez introduit à ces auteurs un peu injustement oubliés aujourd'hui. Je vais ôter le (sic) "cyberdoigt" de votre message en espérant que Tinh'Y ne sera pas passée avant lire votre post. Offrons-lui plutôt des cyber-roses !

Cyber-amicalement à vous deux,

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident


Dernière édition par le Dim 18 Déc - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Tinh'Y
Membre de longue date
avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 21:33

hélas Tinh'Y était passée .... et comme elle connaissait ce fameux site (qui l'avait bien fait rire d'ailleurs) elle a préféré retirer son avatar....
Quand au site sur bouddhisme et occidentalité ce n'est évidemment qu'un début mais je vais reprendre cette discussion sur le fil philosophie car vous y soulevez quelques questions qui me paraissent bien fondamentales
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 23:46

Pour M.E., " A l’aube où il devient Sage et Régent du trône de son cœur." (Segalen)

Pour Tinh'Y : bonne idée que d'investir le fil de discussion Philosophie, en effet.

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Maître EYA
valeur sûre
avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Dim 18 Déc - 23:50

Maître EYA a écrit:

Mais de cette ère unique, sans date et sans fin,
aux caractères indicibles, que tout homme
instaure en lui-même et salue,

A l’aube où il devient Sage et Régent du trône
de son cœur.


http://www.idbz.net/maitreEya/surprise/fion.dtc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Lun 19 Déc - 3:53

Il est 1 heure 52 du matin, je vais au lit ! Merci M.E. car j'y vais avec cette strophe exquise pour viatique.
I don't want that

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Maître EYA
valeur sûre
avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 28/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Lun 19 Déc - 19:25

Jean-Paul a écrit:
Ce qui m’a motivé à venir dans ce forum, c’est le ton et le discours de Im. Mais il me semble que Im est surtout intéressé par les zones d’ombre du bouddhisme tibétain et qu’il ne réagit que lorsqu’il y a critique du bouddhisme tibétain. C’est évidemment son droit.
Dans ce cas, pourquoi ne pas renommer ce forum « forum réservé uniquement à la critique du bouddhisme tibétain » ? Ce serait plus clair.
« Une personne qui s’intéresse très sincèrement au Dharma peut, devenant riche du jour au lendemain, se laisser totalement distraire par les activités mondaines et ne plus accorder d’importance à la recherche de la vertu. Les individus comme les communautés peuvent se heurter à de tels obstacles.
Il se peut qu’une communauté religieuse soit d’abord très pauvre mais que ses membres trouvent le contentement dans leurs pratiques spirituelles et vivent ensemble dans la paix et l’harmonie. Par la suite, si la communauté s’enrichit, ses membres risquent de voir leur attention absorbée par toutes sortes de travaux et de se laisser distraire de leur sincère pratique du Dharma qui dégénère alors rapidement. Si la richesse peut être source de problèmes lorsqu’elle n’est pas utilisée pour établir les bases du progrès spirituel, de même, le manque d’argent et l’impossibilité de satisfaire les besoins matériels élémentaires peuvent créer des difficultés pour les communautés comme pour les individus. Dans la pauvreté et le besoin, les gens se découragent, cèdent à la dépression et cessent quelquefois de pratiquer le Dharma. C’est à cause de ces dangers que nous ne devons jamais laisser les considérations matérielles faire obstacle à notre engagement. Quelles que soient les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons, bonnes ou mauvaises, nous devons en faire la voie spirituelle en dirigeant toutes nos actions dans la bonne direction. Cela est extrêmement important. Ceux qui le font avec succès n’auront jamais à craindre l’angoisse ou le découragement ; ils pourront rester calmes et tranquilles en toutes situations. »

Guéshé Kelsang Gyatso, La compassion universelle, 1988.


Les obstructions des disciples les mieux intentionnés créent souvent des interférences...


P.S. : Les sorties de la semaine

Un petit malin me fait remarquer que:

"D'ailleurs, King Kong fait du bouddhisme en regardant le coucher de
soleil.
Je pense que c'est ça qui t'a énervé : pas besoin d'avoir inventé la
poudre
pour savoir s'asseoir en tailleur et méditer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Lun 19 Déc - 20:02

Je précise à l'intention de nos visiteurs que, contrairement à l'avis rapide de Jean-Paul (c'est le style d'un forum qui veut parfois cela) et rappelé ci-dessus dans une citation par M.E., je ne suis pas un critique du bouddhisme "tibétain", même s'il s'agit surtout ici d'une précaution oratoire.
En effet, vous l'aurez remarqué si vous avez lu mes posts, j'utilise le plus souvent les termes "tantrisme bouddhique", "bouddhisme tantrique" (ce dernier adjectif est d'ailleurs un néologisme) ou "bouddhisme de tradition himlalayenne" pour ne pas dénigrer une population tibétaine qui a souffert au cours de son dernier siècle d'histoire et dont je soutiens comme vous tous la volonté sociale de liberté et d'autonomie.
Dans ce bouddhisme lamaïste pratiqué en Occident, disons le de nouveau, il y a très peu de "Tibétains" ! Et puis ce bouddhisme n'existe pas qu'au Tibet, mais aussi au Népal, au Sikkhim, au Bhoutan, au Cachemire, en Inde, depuis 50 ans parmi la diaspora d'origine himalayenne, et aussi depuis 30 ans parmi les populations occidentales de souche.
Parfois, pour ne pas dire souvent, aucun ressortissant d'origine himalayenne ne réside en permanence aujourd'hui dans ces nombreux "centres du dharma" qui ont essaimé en Occident. On ne peut donc pas parler de manière lapidaire de "bouddhisme tibétain".

J'ai eu la chance formidable d'étudier 9 années auprès d'un vieux rinpoché tibétain (khampa) à la réputation impeccable d'intégrité, à la fin de sa vie (il est décédé fin 1997 à l'âge de 80 ans). Le vieux moine m'a laissé une excellente impression, et un souvenir inoubliable. Mais justement quand on a goûté au vrai, quand on a touché du doigt l'authentique, on devient plus difficile ("choosy"), et c'est en effet ce qui me permet de disposer de critères d'appréciation et d'établir des comparaisons, bien malgré moi, et qui me paraissent en effet parfois bien cruelles.

Sur le fond, nous ne faisons sur le forum que nous associer à un mouvement plus vaste issu d'ailleurs aussi des autres traditions bouddhistes, où s'exprime une certaine lassitude face aux récents et nombreux scandales qui ont nuit à la bonne réputation du lamaïsme, et surtout qui ont affecté tout le bouddhisme par effet de halo et d'amalgame. Les colonnes du forum se sont faites en effet l'écho (voir à la rubrique ressources) de ces déceptions.
Les autres traditions ont été moins éclaboussées récemment, à l'exception peut-être du Zen, puisque Thierry nous a présenté d'intéressants liens qui mettent en lumière un côté moins reluisant de la célèbre école Soto et quelques dérives dans sa principale branche associative en Europe.
Quant au Theravada, ou au Mahayana Vietnamien, généralement discrets et sans prosélytisme, bien enracinés à des communautés d'origine asiatique bienveillantes et parfaitement intégrées, notamment en France, aucun scandale à déplorer en Europe dont nous aurions eu connaissance, alors : bravo et continuez !

En revanche ces traditions Theravada font souvent l'objet d'articles navrés dans les rubriques faits-divers en Asie du Sud-Est. Depuis une dizaine d'années, avec une presse plus libre, les populations découvrent quotidiennement ou presque les tentations des clergés monastiques au Cambodge ou en Thaïlande, par exemples, lorsque des moines se font attraper la main dans le sac. Le cas est flagrant en Thaïlande où la justice impose à la police de filmer les scènes de flags (arrestations en flagrant délit) avec un camescope numérique. Ces images sont parfois diffusées pour l'exemple à la télévision nationale. Et plus personne ne peut ainsi avoir d'illusions quant à la vertu de bonzes costumés et perruqués, cachés derrière de grosses lunettes noire contant fleurette à des hôtesses, devant des verres de whisky, sur fond de karaoke, dans ces bordels qui ont fleuri à Bangkok. Parfois aussi c'est ainsi un célèbre moine supérieur de temple qui est ainsi contrôlé sortant d'un rendez-vous galant et nocturne avec deux tendres partenaires, costumé en colonel au volant de sa grosse Mercedes, et bien entendu perruqué pour l'occasion. (En France la protection de la vie privée rendrait impossible ce type de surveillance policière, et c'est sans doute tant mieux).

On ne peut pas dire que le forum B&D critique exclusivement le bouddhisme de tradition himalayenne !! Merci M.E. de votre post, même si l'eau au moulin est venue d'un personnage lui aussi hautement controversé, avec votre citation paradoxale (et donc somme toute amusante) du gueshela de la NKT.

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident


Dernière édition par le Ven 27 Jan - 2:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Lun 19 Déc - 22:52

Extrait du livre "gouttes de rosée au jardins du lotus" pour illustrer et préciser le message précédent :

"Un parfum de scandale
Les scandales qui émaillent la presse d’information désolent chaque semaine les Asiatiques. Une maison de tolérance est découverte dans une pagode cambodgienne...

Deux jeunes gens qui passent des pilules de méta-amphétamines sont attrapés par la police frontalière en Thaïlande. Les officiers leur demandent pour quel trafiquant ils travaillent, et obtiennent cette réponse polie d’une des deux personnes interpellées : « En fait, Monsieur, nous sommes tous les deux des moines. »

Toujours en Thaïlande, un bonze se fait photographier devant les soixante luxueuses automobiles de collection qu’il a acquises principalement avec l’argent des offrandes de ses fidèles.

Bientôt c’est T.W., l’abbé bien connu d’un monastère , qui va bientôt défrayer la chronique et faire la une de la presse. Mais ce soir du 23 octobre 2000 il ne le sait pas encore. Au volant de sa Mercedes, il surgit au cœur de la nuit, une perruque sur son crâne rasé, un éblouissant uniforme de colonel du commandement spécial de guerre passé sur sa robe orangée de moine. À son revers il arbore les insignes distinctifs de l’armée, l’ensemble étant bien entendu une mascarade destinée à dissimuler son statut de bonze aux regards. Il se rend à une maison où deux femmes arrivent en taxi. Ils y passent ensemble toute la nuit. Le lendemain matin nos trois tourtereaux ont sans doute besoin de picorer, et se rendent au restaurant. La nuit suivante le scénario, avec le même rendez-vous discret, se répète.
Ce que notre moine ne sait pas, c’est qu’il est surveillé, qu’une caméra cachée filme ses déplacements, et que la police va l’interpeller à la sortie de son nid. Les policiers le font sortir de sa luxueuse berline, lui ôtent sa perruque et ouvrent l’uniforme vert du colonel révélant dessous les robes safran du bonze, tandis que la scène est filmée en vidéo. Aux policiers qui lui demandent la raison de cet accoutrement, il répond que cela le rend heureux de s’habiller comme un officier, et qu’il le fait en hommage à l’esprit d’un ancien roi connu pour sa bravoure. Les images sont diffusées à la télévision thaïe, et provoquent une émotion mi-amusée mi-scandalisée dans l’opinion publique. Les fidèles du monastère de cet abbé frivole se rendent compte que leurs donations sont bien mal utilisées. Cet homme de quarante-trois ans a reçu de très importantes offrandes, tant de personnages importants de la société thaïe que d’anonymes. Et depuis qu’il est abbé, soit depuis bientôt une dizaine d’années, il s’est sans doute grandement enrichi.
Le 26 octobre, après la diffusion télévisée de la vidéo, cinq cents familles refusent de verser leur obole à son monastère, réduisant par leur boycott les moines sans ressources à la portion congrue.
Une perquisition dans la résidence de Son Excellence T.W., permet d’y découvrir des images pornographiques, de la lingerie fine, des bouteilles vides d’alcool, mais aussi, signe que notre bonze est prudent et avisé... des préservatifs. L’affaire fait donc grand bruit.
Dans les articles de presse, le joyeux Supérieur est présenté de manière imagée par ses concitoyens comme l’un des moines du « Chivas Regal Gang », expression assez illustratrice du goût de certains bonzes d’aujourd’hui pour les alcools forts, et en particulier le whisky.
Car cette affaire n’est que l’une parmi d’autres qui éclatent ainsi dans ce pays et ternissent le prestige de la robe du bouddha. Aujourd’hui, il n’est de semaine sans dépêche de presse pour jeter une lumière crue sur la vieille tradition officielle de l’abstinence.

Juste avant que cette affaire n’éclate, un autre supérieur de monastère s’échappe de justesse d’un bar de nuit, lors d’une descente de police, laissant précipitamment vêtements laïcs, postiche capillaire et lunettes de soleil dans les toilettes avant de filer en voiture. Mais ce qu’il ignore encore, à l’instant de sa fuite, c’est qu’il a été, lui aussi, filmé à son insu en caméra cachée pendant toute sa soirée au karaoké, alors qu’il descendait, ainsi costumé, des alcools forts et qu’il poussait la chansonnette avec les filles. Exposé désormais au regard public, il rend ses vœux et démissionne ainsi de l’ordre monastique.
Les hôtesses expliqueront d’ailleurs aux enquêteurs qu’elles avaient deviné de suite que leur habitué était un moine, en dépit de sa perruque, en notant ses sourcils rasés, puisque c’est l’usage en Thaïlande pour tous les religieux ayant fait vœu de renoncement, si cette expression a encore un sens.

À Bangkok, on lit dans le journal quotidien ce qui était encore tabou social et moral, il y a vingt ans à peine. De plus, les bonzes parés de bijoux en or, de lunettes de soleil coûteuses, arborant un téléphone portable dernier modèle, et portant aux pieds des sandales griffées de marque, désolent quotidiennement leurs compatriotes.
Mais cela va plus loin, et il faut que les mentalités asiatiques aient changé ces dernières années pour que ces faits parviennent jusqu’à nous.

Jusqu’à présent on osait rarement se plaindre en Asie des autorités religieuses, ce qui pouvait faire croire aux Occidentaux que le bouddhisme était plus vertueux que le christianisme. En réalité c’était l’attitude des populations qui était probablement différente, distinguant les Européens prompts à déterrer les scandales de quelques prêtres catholiques présumés pédophiles et les Asiatiques soucieux d’une certaine discrétion vis-à-vis de leurs bonzes. Mais les temps ont changé.

Ainsi l’été 2000, vingt-quatre enfants, âgés de six à quatorze ans déposent successivement auprès de la police du district de Taipeh (Taiwan). Ils rapportent qu’ils auraient été victimes d’abus sexuels. Ces enfants ont plusieurs points communs : ils sont tous jeunes moines bouddhistes. Leurs parents les ont dédiés à la voie monastique. Et ils résident dans le même monastère à Hsichih, qui compte trente-deux jeunes bonzes en tout. Ils ont un autre point commun : l’auteur présumé des sévices, celui qu’ils ont désigné, serait leur supérieur, l’abbé du monastère, moine lui aussi, un certain C.H. Ce dernier prétend avoir chastement « serré dans ses bras, embrassé et baigné » ces jeunes bonzes. Mais il nie les faits qui lui sont reprochés, c’est-à-dire d’avoir abusé des trois-quarts des élèves du monastère. Les parents ont été invités à reprendre à la maison leurs fils, et nul doute que tous, parents et enfants, sont bien déçus."

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident


Dernière édition par le Ven 27 Jan - 2:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
thierry
observateur avisé
avatar

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Lun 19 Déc - 23:07

Citation :
Les autres traditions ont été moins éclaboussées récemment, à l'exception peut-être du Zen, puisque Thierry nous a présenté d'intéressants liens qui mettent en lumière un côté moins reluisant de la célèbre école Soto et quelques dérives dans sa principale branche associative en Europe.

Je pense que ce qui nous manque en occident c'est le recul.
Ainsi avec le catholicisme nous avons une phrase qui résume bien la situation "l'habit ne fait pas le moine" et par notre histoire nous savons que la tradition dans laquelle nous vivons peut développer aussi un bien un st françois qu'un torquémada.

avec le bouddhisme, ou autre on peut planer, c'est parfois comme si un etranger appréciait le christianisme et l'eglise en tant qu'institution uniquement à travers la vie des saints ! Smile

Pour revenir au bouddhisme japonais, a très peu d'exception, plus le fait d'individus isolés, toutes les sanghas ont collaborées avec le regime impérial.
Pour survivre dans un systeme ou le shintoisme d'état etait remis a l'honneur et parce qu'aussi c'est dans l'esprit japonais d'obéissance.

cordialement
Thierry


Dernière édition par le Mer 21 Déc - 0:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Lun 19 Déc - 23:19

Oui, ce recul vous avez raison de l'indiquer, n'a pas encore pu venir avec seulement une trentaine d'années de diffusion de masse du bouddhisme auprès des Européens de souche.

Mais on peut ajouter que justement si le recul est encore presque inexistant, il commence à peine, avec les tout premiers bilans de la dharma generation. La dharma generation c'est la vôtre ou la mienne, celle de Jean-Paul, de Sandrine, de Tinh'Y ou de Maître Eya qui ont (ils nous contrediront si nécessaire) plusieurs décennies d'expérience, c'est à dire qui ont accompagné l'émergence de la bouddhamania en France.
Alors le recul va apparaître en France comme il a déjà commencé à apparaître un peu plus tôt aux USA, au Royaume Uni, en Suisse et en Allemagne. Avec Internet à la maison c'est inévitable.
Et le forum B&D y contribue très modestement à sa manière.
La première generation des dharmasceptics est en train de se préparer à prendre ce recul si nécessaire. Plus consciente et informée, moins passionnée et moins naïve...

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Tinh'Y
Membre de longue date
avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Mar 20 Déc - 1:03

Il se passe je crois avec le bouddhisme tibétain, je crois, un peu ce qui s'est passé avec l'émigration russe... ce sont des aristocrates qui ont émigré... La société tibétaine était basée sur le monachisme, les maîtres et les abbés de monastères étaient des seigneurs, et le village les nourrissaient.... En plus, depuis qu'il y avait les tulkus, ils étaient des demi-dieux, ne parlait-on pas de bouddhas vivants... Ils sont arrivés en France avec cette aura... Il y a longtemps que nous avions quitté ce monde moyen-âgeux où l'on devait acquitter la dîme et obéïr à l'abbé du monastère... La richesse des grandes abbayes s'est bien faite sur le dos du peuple, la religion servant de prétexte.... Pourtant nous ne voulons pas retomber au moyen âge...

Quand on ne peut plus avoir de privilèges matériels, le pouvoir spirituel se renforce... Les Occidentaux sont tombés sous le charme... C'est sans être méchant que nous pouvons critiquer le bouddhisme tibétain... car les maitres tibétains ont été eux aussi victimes de ce déracinement... Ils n'ont pas évalué la situation, et certains des nouveaux maîtres, eux, ont profité de la situation... Enfin, il faut bien reconnaître qu'il est plus souvent question de préserver la culture tibétaine, plutôt que de travailler sur le coeur de l'enseignement....

Citation :
là[dansl'église orthodoxe russe] j’ai rencontré des personnes qui étaient plus soucieuses d’exotisme que de spiritualité, de beaux chants slavons, de lumières, d’odeur d’encens… Il venaient y chercher un dépaysement…Rêver de la Jérusalem céleste et d’une vie meilleure après la mort où tout serait plus facile… etc…
Itinéraire http://buddhist.advayata.com/blog1/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Mar 20 Déc - 15:20

Bien d'accord avec votre analyse Tinh'Y.

C'est ce que dit aussi Christian Pose, qui vous donnerait sans doute raison et qui a voyagé trois ans en Inde, comme moine errant, parmi la diaspora tibétaine, allant d'un lama à l'autre, d'un monastère lamaïste à un autre, et qui a constaté ce que vous dites. Le lien est dans la rubrique ressources, je le rappelle ici pour mémoire :
http://linked222.free.fr/cp/ChristianPose.html

Voici les premières lignes de cette page web (à lire dans son intégralité pour ne pas se contenter d'une citation tronquée) :

" J'ai brûlé ma robe de moine du bouddhisme maha-vajrayana tibétain il y a quelques années non sans raisons.

Comme beaucoup de frères et soeurs pauvres et critiques, j'ai eu beaucoup de difficultés à supporter la restauration politique, en France et en Inde, de la hiérarchie bouddhique en tant qu'une structure sociopoliticoreligieuse du bouddhisme régional du Tibet.
Cette structure, sous-jacente aux enseignements généraux sur le bonheur, l'amour et le bien-être, me paraîtra l'une des causes de l'effondrement du bouddhisme au Tibet avant le XXème siècle. "


Voici un autre extrait plus long de cette page web, j'espère que Mr Christian Pose ne nous en voudra pas de citer ici sans doute un peu trop extensivement son excellent texte auquel j'encourage chacun à se référer :

" Je suis convaincu que l'aristocratie tibétaine entretenue en Inde (le pauvre subissant toujours de mauvais traitements dans les townships tibétains) et dans le monde ne pourra sauver le Tibet de sa part obscure : un Etat se résumant sociologiquement à une institution théocratique et aristocratique clientéliste; que son développement à partir de la structure préservée du pouvoir d'ancien régime (au sein de la sphère du droit privé en asie comme en occident), contribuera à l'effondrement de ce qui reste comme à l'occlusion de ce qui sera restauré.

Bruno Philip écrira en mars 1999 dans les pages du Monde Diplomatique : "Avez-vous conscience de ce qu'a mis en place le régime de Pékin depuis 1950 ?", comme si ce constat pouvait effacer les dérives totalitaires de l'ancien régime au Tibet. La France aime rappeler que le conflit sino-tibétain a fait 1 million de morts mais elle ne veut pas entendre ce qui a conduit au génocide.
Si je condamne la Chine, je ne peux toutefois fermer les yeux sur la responsabilité religieuse et politique (pénale ?) des principales familles aristocratiques, monastiques, gouvernementales pré 1949, lesquelles se "battent" toujours en exil, non pour les droits fondamentaux de l'homme et les droits shakyamuniens de l'homme réprimés durant des siècles au Tibet, mais pour la conservation des privilèges historiques, la restauration des institutions autocratiques bouddhiques autrement dit du centralisme monastique, la maîtrise oligopolistique du travail .... fiefs, serfs, esclaves, corvées, justice arbitraire, contrôle des naissances, des propriétés, dettes héréditaires.

La tradition institutionnelle du bouddhisme vajrayana et mahayana établira que les principes qui sous-tendent la structure sociale de la pauvreté sont des modèles représentatifs, des schèmes inconscients auxquels les individus et les groupes se conforment.
Cette même tradition établira également très clairement que les principes qui sous-tendent la structure sociale contenue cette fois en les rois libérés de l'inconscient, sont purs et parfaits.
Pour résumer, le pauvre est guidé par les schèmes inconscients qui justifient sa qualité d'esclave, de serf, d'endetté. "

Christian Pose, son site : "ni Bonze ni laïc", page : qui suis-je ?

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
mind
observateur avisé


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Enfin ! Maitre EYA est retrouvé   Mer 21 Déc - 13:41

Brief Biography of The Buddha Maitreya


In 1983, Tulku Lama Dorje, the incarnation of Buddha Maitreya was first recognized by several Tibetan Rinpoches in America. They requested that he go to Kathmandu and meet with many other Rinpoches. Since that time Lama Dorje established a Buddhist Dharma Center in Kathmandu, near the Great Boudha Stupa. Helping many Tibetan people over the years and establishing relationships with local Monasteries...

Voici sa photo : si vous le rencontrez dans la rue, roulez-lui ...un mantra. Arrow shakng2 bounce



http://www.tibetanfoundation.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mind
observateur avisé


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: Enfin ! Maitre EYA est retrouvé   Mer 21 Déc - 13:49

Oups ...!

Une photo de Maître EYA vous déforme tout un forum. A moins que ce ne soit une icompatibilité avec son avatar de dordjé shugden !
Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Mer 21 Déc - 18:35

Pas de problème mon cher Mind, j'ai redimensionné la photo pour que sa dimension inconcevable (et incommensurable) ne ralentisse pas trop le chargement de la page du forum pour nos visiteurs !

Voici donc, grâce à vous, le vrai visage de Maitr'Eya, quel scoop !

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
thierry
observateur avisé
avatar

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   Mer 21 Déc - 21:34

j'en profite pour un petit crosspost

http://www.buddhaline.net/annuairedubouddhisme/forum/viewtopic.php?t=67

dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 389
Localisation : http://bouddhismes.info
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Une religion de la peur   Jeu 22 Déc - 0:29

Merci Thierry de nous rappeler par ce post intéressant la perception d'un jeune homme tibétain en exil. Extrait :

" Au lieu de créer de nouveaux emplois ou d'encourager les jeunes à explorer les possibilités du monde moderne, les élus actuels [du gouvernement du Tibet en exil] veulent que nous devenions tous paysans.
J'espère qu'avec les élections à venir, les gens penseront de manière plus libre et voteront dans un but pragmatique et pas par vénération religieuse. Les Rinpochés sont plus à leur place dans leurs monastères respectifs ou dans les centres du dharma qui prospérent actuellement partout dans le monde comme une sorte de lubie ou de mode.
[...] Notre lutte n'a plus beaucoup de sens aujourd'hui, n'est-ce pas ? Nous ne savons pas pourquoi nous nous battons, non ?
[...] J'ai aujourd'hui 25 ans, et j'en suis arrivé à la conclusion que les Rinpochés et les Tulkus n'avaient aucun pouvoir surnaturel. Ils n'en n'ont jamais eu. Ainsi est le monde dans lequel je vis. Voilà ce que je pense.
"


Quant au débat tout à fait intéressant qui suit le texte présenté par Sandrine sur le forum, il signale que les mentalités évoluent : on est déjà loin de l'approche exclusivement enthousiaste et dévotionnelle, du "lama a dit", pour envisager un vrai débat d'idées sur la base des faits et des informations détaillées qui circulent grâce à Internet.

Bien entendu on perçoit cependant que pour certains participants très dévotionnels, le lama, le mantra et le dharmapala représentent un image protectrice, de toute puissance et de subjugation qui leur permet de faire face, et face à quoi ? Peut-être à la peur que notre monde en crise leur inspire. Lorsque je lis ces tirades naïves et pleines de foi sur la toute puissance du tulkou ou du lama, je songe que de la frayeur non dite y résonne aussi, comme un discret frémissement.

Vous trouverez peut-être déplacé que je mette à profit la lecture de ces quelques échanges pour envisager des hypothèses un peu hasardeuses. Mais il me semble que la peur des Tibétains dans les Himalaya et la peur des Occidentaux face à un autre monde perçu comme glacé, courroucé et où survivre est de plus en plus difficile, est peut-être leur point commun.

Les Tibétains vivaient dans un monde de solitude, de froid extrême, de faunes sauvages, de plateaux glacés, voire de brigands Khampa des grands chemins. Ce monde où la nourriture était rare et où la neige pouvait tout étouffer leur inspirait sans doute une frayeur irrépressible qu'ils ont tenté d'exorciser dans les religions bön puis du bouddhisme tantrique. Leurs idoles courroucées et violentes portaient ainsi le visage grimaçant de leurs propres inquiétudes.

Des Occidentaux ont peut-être voulu eux aussi se rassurer par des images de toute puissance paternelle (le lama, le tulkou, le rinpoché) et de domination (il suffit de regarder un tankha de Mahakala). Mais aussi ce choix traduit leur propre frémissement, la crainte, la colère et le tremblement que leur inspire un monde violent qui leur est de plus en plus étranger.

Cela pourrait expliquer pourquoi ils ont adopté la même religion du tantrisme bouddhique, qui est dans ses aspects courroucés une religion de la peur, et vénéré les mêmes idoles noires à grandes dents, un collier de têtes fraîchement tranchées autour du cou, portant un crane empli de sang, piétinant des cadavres, c'est à dire Mahakala protecteur officiel de nombreux centres du dharma en Europe, et qui est souvent le rituel pratiqué tous les soirs au crépuscule.

Merci Thierry du cross-link, il me semble qu'il y a des raisons d'être optimiste lorsque je lis avec vous les messages sensés et naturellement contradictoires (c'est cela la richesse d'un débat) sur le forum ami d'annuaire du bouddhisme.

_________________
http://bouddhismes.info
Une rencontre imaginaire du bouddhisme & de l'Occident
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bouddhismes.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
DEPENDANCE ? Des bouddhismes libérateurs ou addictifs ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pseudo allergie
» Liste de symptômes (que vous pouvez compléter)
» Prière pour se libérer des liens mauvais !
» Chapelet de la libération ! Apporte de nombreuses guérisons et libérations.
» Se libérer du regard des autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum bouddhisme & dépendance :: Accéder au forum bouddhismes & dépendance :-
Sauter vers: